16 mai 2010

Les seins de Mnasidika

Avec soin, elle ouvrit d'une main sa tuniqueet me tendit ses seins tièdes et doux,ainsi qu'on offre à la déesseune paire de tourterelles vivantes.'Aime-les bien', me dit-elle; 'je les aime tant!Ce sont des chéris, des petits enfants.Je m'occupe d'eux quand je suis seule.Je joue avec eux; je leur fais plaisir.Je les lave avec du lait. Je les poudreavec des fleurs. Mes cheveux fins qui lesessuient sont chers à leurs petits bouts.Je les caresse en frissonnant.Je les couche dans de la laine.Puisque je n'aurai jamais... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mai 2009

IMPATIENCE..11

IMPATIENCE Je me jetai dans ses bras en pleurant, etlongtemps elle sentit couler mes larmeschaudes sur son épaule, avant que ma douleurme laissât parler : « Hélas ! je ne suis qu'une enfant ; lesjeunes hommes ne me regardent pas. Quandaurai-je comme toi des seins de jeune fillequi gonflent la robe et tentent le baiser ? « Nul n'a les yeux curieux si ma tuniqueglisse ; nul ne ramasse une fleur qui tombede mes cheveux ; nul ne dit qu'il me tuera sima bouche se donne à un autre. »Elle m'a répondu tendrement : «... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 11:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 août 2008

Les Chansons de Bilitis.."Les Fleurs"..10

Anna Art LES FLEURS Nymphes des bois et des fontaines, Amiesbienfaisantes, je suis là. Ne vous cachez pas,mais venez m'aider car je suis fort en peinede tant de fleurs cueillies.Je veux choisir dans toute la forêt unepauvre hamadryade aux bras levés, et dansses cheveux couleur de feuilles je piqueraima plus lourde rose.Voyez : j'en ai tant pris aux champs queje ne pourrai les rapporter si vous ne m'enfaites un bouquet. Si vous refusez, prenezgarde : Celle de vous qui a les cheveux orangés jel'ai vue hier saillie comme une... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 19:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
08 octobre 2007

Les Chansons de Bilitis.....8

La Pluie...8 La pluie fine a mouillé toutes choses, trèsdoucement, et en silence. Il pleut encore unpeu. Je vais sortir sous les arbres. Piedsnus, pour ne pas tacher mes chaussures.La pluie au printemps est délicieuse. Lesbranches chargées de fleurs mouillées ont unparfum qui m'étourdit. On voit briller ausoleil la peau délicate des écorces.Hélas ! que de fleurs sur la terre ! Ayezpitié des fleurs tombées. Il ne faut pas lesbalayer et les mêler dans la boue ; mais lesconserver aux abeilles.Les scarabées et les... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 19:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 juillet 2007

LES CHANSONS de BILITIS....LE REVEIL..7.

Il fait déjà grand jour. Je devrais êtrelevée. Mais le sommeil du matin est doux etla chaleur du lit me retient blottie. Jeveux rester couchée encore.Tout à l'heure j'irai dans l'étable. Jedonnerai aux chèvres de l'herbe et desfleurs, et l'outre d'eau fraîche tirée dupuits, où je boirai en même temps qu'elles.Puis je les attacherai au poteau pour traireleurs douces mamelles tièdes ; et si leschevreaux n'en sont pas jaloux, je suceraiavec eux les tettes assouplies.Amaltheia n'a-t-elle pas nourri Dzeus ? J'irai donc. Mais pas... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 18:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 février 2007

"CHANSONS de BILITIS

6 – CHANSON « Torti-tortue, que fais-tu là au milieu ? – Je dévide la laine et le fil de Milet. – Hélas Hélas ! Que ne viens-tu danser ? – J'ai beaucoup de chagrin. J'ai beaucoup de chagrin. – Torti-tortue, que fais-tu là au milieu ? – Je taille un roseau pour la flûte funèbre. – Hélas ! Hélas ! Qu'est-il arrivé ! – Je ne le dirai pas. Je ne le dirai pas. – Torti-tortue, que fais-tu là au milieu ? – Je presse les olives pour l'huile de la stèle. – Hélas ! Hélas ! Et qui donc est mort ? – Peux-tu le demander ? Peux-tu le... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 16:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

16 septembre 2006

LES CHANSONS de BILITIS..Les pieds nus...

W.Girotto 4 – LES PIEDS NUS J'ai les cheveux noirs, le long de mon dos, et une petite calotte ronde. Ma chemise est de laine blanche. Mes jambes fermes brunissent au soleil. Si j'habitais la ville, j'aurais des bijoux d'or, et des chemises dorées et des souliers d'argent… Je regarde mes pieds nus, dans leurs souliers de poussière. Psophis ! viens ici, petite pauvre ! porte-moi jusqu'aux sources, lave mes pieds dans tes mains et presse des olives avec des violettes pour les parfumer sur les fleurs. Tu... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 17:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 juin 2006

LES CHANSONS DE BILITIS.....3

PAROLES MATERNELLES Ma mère me baigne dans l'obscurité, elle m'habille au grand soleil et me coiffe dans la lumière ; mais si je sors au clair de lune, elle serre ma ceinture et fait un double nœud. Elle me dit : « Joue avec les vierges, danse avec les petits enfants ; ne regarde pas par la fenêtre ; fuis la parole des jeunes hommes et redoute le conseil des veuves. « Un soir, quelqu'un, comme pour toutes, te viendra prendre sur le seuil au milieu d'un grand cortège de tympanons sonores et de flûtes... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 17:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
27 avril 2006

CHANT PASTORAL.....BILITIS 2

2 CHANT PASTORAL......BILITIS Il faut chanter un chant pastoral, invoquer Pan, dieu du vent d'été. Je garde mon troupeau et Sélénis le sien, à l'ombre ronde d'un olivier qui tremble. Sélénis est couchée sur le pré. Elle se lève et court, ou cherche des cigales, ou cueille des fleurs avec des herbes, ou lave son visage dans l'eau fraîche du ruisseau. Moi, j'arrache la laine au dos blond des moutons pour en garnir ma quenouille, et je file. Les heures sont lentes. Un aigle passe dans le ciel. L'ombre... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 11:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 avril 2006

L'ARBRE...1 BILITIS

1 L'ARBRE.....BILITIS Je me suis dévêtue pour monter à un arbre ; mes cuisses nues embrassaient l'écorce lisse et humide ; mes sandales marchaient sur les branches. Tout en haut, mais encore sous les feuilles et à l'ombre de la chaleur, je me suis mise à cheval sur une fourche écartée en balançant mes pieds dans le vide. Il avait plu. Des gouttes d'eau tombaient et coulaient sur ma peau. Mes mains étaient tachées de mousse, et mes orteils étaient rouges, à cause des fleurs... [Lire la suite]
Posté par 0_1_9_3_j à 13:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]